Serre de jardin : entretenir la terre

L’utilisation d’une serre est bénéfique pour cultiver son potager, mais attention la terre s’entretient sinon vous risquerez d’avoir juste un simple support minéral.

Les avantages des cultures en serre

La culture sous serre permet principalement de cultiver son potager dans un endroit protéger de la pluie et du froid. C’est l’idéal pour les végétaux sensibles au froid et à l’humidité. le froid et l’humidité est le terrain propice au développement des maladies. On peut citer immédiatement le cas des tomates avec ce fichu mildiou.

Le second avantage est la possibilité de gérer un jardin d’hiver et démarrer les plantations plus tôt en saison et éviter également des grosses déconvenues comme avec les saints glaces, ou les fortes gelés comme en avril 2017 sur l’ensemble du territoire français.

Début avril, il n’est pas impossible d’avoir déjà des radis même vers le nord de la France.

Le froid au printemps est le plus grand danger de vos plantations. Rappel avec cet article du monde Coup de froid sur les vignes françaises.

L’inconvénient l’appauvrissement du sol

Avoir une serre permet de produire une atmosphère quasi semi-tropicale, avec une température et une humidité importante. Cela impacte forcément le sol, sans compter les nutriments puisés par les plantes. De plus souvent il n’y aucun arbre pour protéger à coté celle-ci du soleil et de ses rayons. La succession des cultures peut entraîner un épuisement et une fatigue du sol. Le sol peut être trop sec, ou bien les nutriments et micro-organismes se sont raréfiés avec le temps. Au bout de quelques années, le rendement de votre serre peut baisser très fortement lorsque votre sol est « fatigué ».

Prévenir l’appauvrissement du sol

Tout d’abord, il faut alimenter le sol en nutriment et en eau. Pour ce qui est de l’eau, je ne peux que vous conseiller de récupérer de l’eau de pluie. Cela à l’avantage d’être économique et écologique mais aussi plus efficace que l’eau du robinet. Pour apporter des nutriments, à chaque fin de saison, vous pourrez :
* apporter à votre terre un peu de fumier (cheval, vache peu importe). Si vous n’avez pas de centre équestre par exemple à coté de chez vous, pas de panique.Dans toutes les jardineries vous en trouverez facilement en sac de 20kg pour une somme modeste. Attention si vous utilisez du fumier frais, le fumier de cheval (ou autre) peut contenir des éléments toxiques suivant que la bête soit sous traitement médical ou non (vermifuge). Laissez-le donc vieillir quelques jours dehors avant de l’utiliser dans votre serre.
* utilisation d’engrais bio de préférence. De nos jours, les engrais bio sont très efficaces, plus besoin de faire appel aux engrais chimique. Dans un soucis d’effort, vous pouvez privilégié cette solution, en saupoudrant votre terre et en arrosant abondamment..
* décaissement du sol environ 30cm de hauteur. Méthode radicale mais très efficace. Vous pouvez enlever la terre pour remplacer par de la terre « fraiche » issu d’une autre partie de votre jardin, par de la terre de Bruyère. Par contre, cette opération est très fastidieuse et physique.
* déplacer votre serre. Suivant la taille de votre serre, une méthode très simple consiste à la déplacer tous les 2-3 ans, afin de se retrouver toujours avec une terre « extérieur pleine de vie.

Autres Conseils pour votre serre

Si votre région le permet, vous pouvez utiliser de la neige en la déposant sur la terre pour « nettoyer » votre sol.

Pensez à planter des fleurs à proximité de la serre. Il est aussi très important d’avoir des insectes pollinisateurs telles que des abeilles, des bourdons, des papillons, etc… Cela augmentera le rendement et la régularité de votre production. De plus, tout ça apportera de la couleur et de la gaieté dans votre potager.

2 pensées sur “Serre de jardin : entretenir la terre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *