5 idées reçues sur le CBD

5 fausses idées à propos du CBD

Le CBD souffre encore de nombreuses idées reçues. En effet, souvent comparé injustement au cannabis, il existe encore une grande incompréhension sur sa véritable nature. Et pourtant, le CBD propose de nombreux bienfaits.

Pour mieux comprendre en quoi consiste le CBD – et en quoi il ne consiste pas – voici 5 idées reçues souvent entendues à propos du CBD :

Le CBD est illégal

Les plantes de CBD ne contiennent pas de THC, ou des quantités infimes (moins de 0,2%). Or, c’est cette substance qui est considérée comme un stupéfiant aux yeux de la loi. Sans THC, le CBD est une plante comme une autre et rien ne justifie qu’on en interdise la vente et la consommation. Attention en revanche : pour garantir sa nature, le CBD doit être transporté scellé. En effet, sa forte ressemblance avec le cannabis pousserait les autorités à effectuer des tests si tel n’était pas le cas.

La consommation de CBD conduit à une baisse d’énergie

L’on associe souvent le cannabis à un manque d’énergie et de motivation. Si le THC possède en effet des effets sédatifs, ce n’est pas le cas du CBD. Le cannabidiol apaise et réduit l’anxiété, mais ne prive pas d’énergie. Au contraire, l’état de bien-être qu’il procure peut aider les consommateurs à regagner de l’entrain et de la motivation.

Le CBD met dans un état second

C’est la principale crainte des personnes n’ayant jamais consommé de CBD. Pourtant, cette plante ne vous mettra pas dans un état second. Elle n’altère ni le jugement ni la personnalité. Si tel était le cas, elle serait considérée comme une drogue. Il est donc possible de conduire en ayant consommé de le CBD, et de vivre sa vie normalement. À bien des égards, le café provoque des modifications du comportement bien plus importantes que le CBD.

Il est possible d’être dépendant du CBD

Les drogues (les psychotropes) exercent une activité intense sur le système nerveux. Le cerveau du consommateur, habitué à ces stimuli, se met peu à peu à le réclamer. Ce mécanisme n’a pas lieu avec le CBD puisqu’il ne s’agit pas d’un psychotrope. Encore une fois, le CBD ne serait pas légal dans le cas contraire. Attention cependant : la dépendance émotionnelle, contrairement à la dépendance physique, peut s’appliquer à tout et n’importe quoi. Par conséquent, le CBD possède bien un potentiel addictif… Comme tout ce qui nous entoure !

Le CBD n’est qu’un placebo

Bien que le CBD ne soit pas un psychotrope, il n’est pas non plus un placebo. Cette idée reçue est souvent avancée par les consommateurs de cannabis à qui l’on propose le CBD comme une alternative pour se sevrer. Or ses effets sur l’anxiété et la qualité de vie ont été démontrés par de nombreuses études scientifiques. De même, les effets du CBD sur certaines douleurs et certaines pathologies font de plus en plus consensus. Si le CBD est encore considéré comme une thérapie alternative, c’est avant tout parce que les études manquent à ce sujet.
Le CBD souffre encore de nombreuses idées reçues, la plupart d’entre elles ne lui faisant pas bonne publicité. Et pourtant ! Il s’agit d’un moyen naturel d’apaiser de nombreux maux, et nous aurions tout à gagner à mieux connaître cette plante.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *