Pourquoi a-t-on besoin d’anti-spam ?

L’utilisation de client de messagerie ou logiciel de messagerie est actuellement courant pour gérer plus facilement les échanges de mail avec les proches ou les contacts professionnels. Ils bénéficient d’un certain niveau de sécurité et de nombreuses fonctionnalités de filtres qui nous permettent d’optimiser notre organisation personnelle. Toutefois, malgré les filtres et les fonctions de reconnaissance des courriers indésirables, ils ne sont pas forcément aptes à faire face à certains types de spambot.

Les limites des filtres des clients de messagerie habituels ?

Pour les clients de messagerie à l’instar de Thunderbird, l’application utilise un filtre qui apprend des habitudes des utilisateurs à reconnaître les messages acceptables et ceux considérés comme des spams. Dans ce contexte, les filtres du logiciel agissent comme protection robot spammeur, mais les messages indésirables évoluent vite et contournent ces restrictions.

En plus du fait que le client de messagerie reconnait les spams suivant les habitudes de l’utilisateur, il y a un système de filtre qui est activé par défaut et l’utilisateur dès le paramétrage de l’application décide de ce qui doit être fait avec les messages considérés comme spam. Normalement, cette règle s’applique à tous les comptes de messagerie.

Ce qu’il faut savoir sur les solutions anti-spam

Nous commencerons par rappeler que les spams sont des messages non sollicités, à caractères commerciaux ou non. Dans le meilleur des cas, ils prennent du temps à lire, dans un contexte plus ennuyeux, ils sont utilisés pour soustraire des informations privées du destinataire.

Les solutions anti-spam sont des logiciels spécialisés qui ont pour principale mission de filtrer les spams commerciaux ainsi que les messages électroniques de phishing, comme il y en a tant actuellement envoyés par les cybercriminels. Mais ils sont également sensés intercepter la majorité des fraudes par e-mail présentant des contenus alléchants pour les utilisateurs (gain d’argent surtout).

Les solutions anti-spam disposent de fonctionnalités avancés qui permettent de reconnaître les contenus indésirables qui ont échappés aux mailles des filets des clients de messagerie de l’utilisateur.

Quelques bonnes pratiques pour réduire l’invasion de spam dans sa boite mail

Parmi les différents types de spams, on retrouve les courriels avec des objectifs malveillants, ceux-là, les anti-spams se chargent de les tenir en quarantaine, mais les autres types de spams arrivent parce que l’utilisateur même les ont demandés en s’inscrivant sur des newsletters, en cliquant sur des boutons call-to-action sur des sites qu’ils visitent ou encore en s’inscrivant sur des services gratuits. Afin de réduire le temps passé à supprimer tous ces mails, il est dorénavant plus « safe » de faire attention aux sites sur lesquels on inscrit son adresse mail. Il est également déconseillé de cliquer sur des liens ou boutons pour zapper les pubs ou encore des inscriptions un peu trop mis en évidence encourageant le clic.

Les spécialistes en sécurité informatiques indiquent également que les liens de désabonnement induisent parfois en erreur. Au lieu d’enlever votre adresse de leur mailing-list, certains commerciaux y trouvent la confirmation que l’adresse mail est bien valide donc à garder dans leurs listes d’adresse à spammer.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *