Auto-entrepreneur : quel salaire peut-on espérer ?

De plus en plus de personnes de se lance dans l’aventure de l’auto-entrepreneur. Même si la démarche pour se lancer est relativement simple, il n’est pas évident de tout savoir sur le salaire d’un auto entrepreneur : estimation, versement, imposition, etc. Nous allons tacher de vous informer sur le sujet.

Qu’est le statut d’auto-entrepreneur

Tout d’abord, même si on a l’impression que le régime auto-entrepreneur existe longtemps, celui-ci a été créé qu’au 1er janvier 2009. Depuis il est également appelé micro-entrepreneur depuis 2016. Ce régime de travailleur indépendant est accessible à toute personne physique, et permet d’avoir gestion administrative simplifiée grâce à un versement de cotisations unique en fonction du chiffre d’affaires généré. les principaux atouts de ce régime sont :

  • un risque très limité : celui-ci permet de se lancer sans risque puisque si vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires, il y n’aura pas de cotisations sociales. De plus il y a une exonération de la Cotisation Foncière des Entreprises la première année et si votre CA est inférieur à 5000 euros. De plus avec ce statut, il y a un non-assujettissement à la TVA lorsque votre chiffre d’affaires ne dépasse pas un certain seuil de CA suivant votre activité (seuil de 34400 euros ou de 85800 euros)
  • une grande simplicité : les formalités de création sont très allégée, le tout se passe sur Internet via le portail www.autoentrepreneur.urssaf.fr. L’impôt sur le revenu est quant à lui payable, sur option, chaque trimestre ou chaque mois, en même temps que les cotisations sociales directement sur le portail de l’URSSAF. La comptabilité de votre activité peut être une simple tenue d’un registre des recettes et d’un livre des achats le cas échéant.

Le salaire d’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur n’a pas de bulletin de salaire à la fin du mois et celui-ci se rémunère tout seul. Donc d’un point de vue purement légal, il s’agit d’une rémunération et non d’un salaire. Celle-ci s’élève au montant du Chiffre d’Affaires une fois toutes les charges et les cotisations déduites :

  • les cotisations de l’URSSAF
  • la cotisation foncière des entreprises (CFE)
  • les frais de fonctionnement et de gestion
  • le montant de l’impôt sur le revenu

Nous allons prendre une cas très concret avec l’exemple d’un webdesigner réalisant un chiffres d’affaires de 2500€ HT mensuellement. La cotisation de l’URSSAF s’élèvera donc à 550€. Pour la CFE, nous allons simplifié en disant que celle est d’un montant de 500€. Elle est à payer en une fois annuellement et elle est variable suivant votre commune. Donc par mois, ca représente un montant de 42€. Pour les frais, on va prendre un montant 200€ (frais bancaire, abonnement téléphonique, frais de déplacement, assurance diverse). Pour la partie de l’IR, en partant du principe qu’elle est au versement libératoire, le montant s’élève à 55€. Donc celui-ci pourra se dégager une rémunération de 1653€ sur les 2500 € de chiffre d’affaires réalisé.

Pour avoir avoir de plus amples informations, rendez-vous sur le site quel-salaire.fr

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.