Comment pédaler avec un vélo électrique ?

La conduite d’un vélo à assistance électrique (VAE) a des exigences que l’on ne retrouve pas au niveau des bicyclettes ordinaires. Pour pédaler en sécurité, le conducteur doit s’adapter à l’assistance du moteur électrique et au système de freinage de l’engin qui est très vif. Découvrez, dans ce document, toutes les informations nécessaires pour bien pédaler avec votre vélo électrique.

Équipez-vous d’un bon casque, un indispensable

L’obligation de porter un casque dépend de la vitesse maximale de votre Vélo électrique occasion ou neuf. Si l’engin dépasse 25 km/h, le casque de sécurité sera obligatoire aussi bien pour le conducteur que pour le passager éventuel.

Les vélos électriques ont la particularité d’être équipés d’un moteur dont le rôle est d’assister le conducteur en facilitant le pédalage. Il permet au vélo d’atteindre des vitesses particulièrement élevées, ce qui peut avoir des conséquences graves dans l’hypothèse d’une chute. Il est donc vivement conseillé de porter un casque de sécurité pour se protéger en cas d’accident.

Soyez attentif  au début

Contrairement au vélo ordinaire, la bicyclette électrique intègre un moteur et des freins plus mordants. C’est dire qu’il va vous falloir du temps pour vous adapter à ces nouveautés. L’assistance du moteur est intelligente. La poussée qu’il vous offre se fait au rythme de l’usage des pédales.

Le freinage est plus sophistiqué en raison de la vitesse élevée que le VAE peut atteindre. Vous devez faire attention aux virages et à toutes les manœuvres que vous pouvez entreprendre. Pendant vos débuts, ayez toujours à l’idée qu’un freinage ordinaire peut vous faire tomber. De plus, intégrez toujours la qualité du circuit dans vos données de conduite. S’il est glissant, soyez délicat et prudent au guidon pour éviter de chuter.

Savoir changer les vitesses de votre VAE

Les vélos électriques n’ont pas les mêmes emplacements pour les moteurs. Ils peuvent avoir un moteur central ou un moteur situé dans la roue arrière. Il faut savoir que cette position n’est pas sans conséquence sur le changement de vitesse. En effet, sur un vélo à moteur central, la puissance du pédalage et celle du moteur s’exercent sur la chaîne. Cette force peut endommager la chaîne dans les changements de vitesse.

Il est donc vivement conseillé d’éviter de trop pousser sur les pédales lorsque vous passez d’une vitesse à une autre. Dans le cas contraire, le moteur aura une assistance poussée, susceptible d’endommager la chaîne quand elle passera d’un pignon à un autre. Toutefois, il existe des vélos d’une conception avancée et dotée d’un système permettant de couper le moteur lors d’un changement de vitesse.

Pédalez au meilleur rythme

Votre rythme de pédalage impactera forcément sur la qualité d’assistance de votre moteur. Ainsi, vous devez adopter une cadence permettant au moteur de fonctionner de manière optimale. Pour le faire, vous devez pédaler en respectant un certain tempo. Il faut savoir que le rythme de pédalage diffère d’un vélo à un autre. Pour connaître la cadence adaptée à votre vélo, consultez son mode d’emploi.

Généralement, les rythmes varient entre 40, 60 et 80 coups de pédale par minute. Quel que soit le cas avec votre engin, vous devez éviter de pédaler trop lentement, car cela pourrait affaiblir l’assistance du moteur. Toutefois, il ne faut pas comprendre par cette consigne que vous devez à tout moment pédaler rapidement. Vous pouvez adapter la fréquence en fonction de l’état de la circulation. Quoi qu’il en soit, vous devez de temps en temps pousser les pédales à fond.

Il est également conseillé d’éviter de pédaler de manière heurtée, c’est-à-dire avec une petite pause entre les poussées de chaque jambe. Un tel rythme impose au moteur un fonctionnement irrégulier, ce qui peut être dommageable à long terme.

Soyez attentif à la circulation

Les autres usagers de la route (piéton et automobiliste) ne sont pas habitués à voir des vélos circuler avec une vitesse plus ou moins égale à celle des voitures. Pour ces personnes, un vélo reste un vélo. Vous devez faire attention pour ne pas heurter un piéton ou vous faire renverser par une voiture ou une moto.

Contrairement aux autres véhicules qui font des bruits susceptibles d’alerter les piétons, le VAE est silencieux, ce qui le rend un peu furtif. Vous devez avoir le réflexe de klaxonner à chaque fois qu’il le faut pour alerter de votre présence. Cela vous évitera des gestes brusques et des chutes.

Économisez vos freins

Les conducteurs de vélos électriques freinent beaucoup plus que ceux des vélos ordinaires. Sur une simple bicyclette, nous avons tendance à pédaler quand il le faut pour ne pas gâcher ses efforts. Tel n’est pas le cas quand on est aidé par un moteur. La conséquence est que le freinage intervient régulièrement usant rapidement les plaquettes ou patins de frein.

Étant donné que le vélo électrique est un moyen de transport non polluant, il doit être utilisé de manière écologique. Il faut savoir que les plaquettes de frein dérivent plus ou moins d’un processus polluant. Ainsi, il convient d’adopter une conduite raisonnable en freinant le moins possible pour limiter leur usure. Pour le faire, vous devez rouler à vitesse réduite dans les virages et dans les endroits où le trafic est élevé.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.