Quand faire appel à un médiateur familial ?

La vie de couple et de parents est faite de hauts et de bas. Si certains partenaires arrivent à se séparer à l’amiable d’autres rencontrent plus de difficulté à le faire. Lorsque la communication devient un problème et qu’il est difficile de trouver une entente, il est parfois nécessaire de demander de l’aide à une tierce personne.Cette démarche est d’autant plus importante lorsque les intérêts des enfants sont en jeu. Qu’est-ce réellement la médiation familiale? À quel moment faut-il y avoir recours? Les réponses à ces questions mettent en lumière les différents aspects de cette procédure!

La médiation familiale

La médiation familiale permet de rétablir la communication entre des membres d’une même famille en conflit. Il sert à créer un climat de confiance propice au dialogue. Les membres concernés se retrouvent sous l’assistance d’un médiateur familial pour s’accorder sur une solution. Le but est donc d’aboutir à un accord entre les parties.

Le médiateur familial est une personne neutre, impartiale et qualifiée à exercer le rôle de médiateur. Les rencontres sont confidentielles et les personnes impliquées y participent volontairement. Le médiateur n’a aucun pouvoir de décision. Les séances se déroulent dans un centre de médiation et durent en moyenne 1 h 30 à 2 h.

À quel moment faut-il faire appel à un médiateur ?

La médiation familiale concerne les membres d’une même famille en conflit. Il peut s’agir de couples mariés ou non, séparés ou en instance de divorce. Le médiateur familial se montre d’une grande aide lorsque la communication est faible ou quasi inexistante. Les couples peuvent opter pour la médiation avant de recourir à un juge. La médiation familiale est possible :

  • avant la séparation pour en évaluer les conséquences et s’y préparer;
  • après la séparation lorsque les conditions ne conviennent pas aux deux parties ou lorsqu’elles vont contre l’intérêt des enfants;
  • à tout moment pour régler un conflit susceptible d’entraîner une rupture.

Les familles recomposées peuvent aussi avoir besoin d’un médiateur. C’est l’occasion de discuter des liens entre les enfants et les nouveaux conjoints et de trouver des solutions aux conflits qui pourraient naître au sein de la nouvelle fratrie.

Les couples ne sont pas les seules à être concernées. Un conflit entre des parents et leurs enfants adolescents ou majeurs peut également nécessiter un recours à la médiation familiale. En effet, il n’est pas rare d’observer une rupture des liens familiaux entre des parents et leurs enfants adultes.

Le conflit peut porter par exemple sur les contributions financières des parents. Les conflits intergénérationnels peuvent également concerner :

  • les grands-parents qui ne peuvent plus voir leurs petits enfants du fait d’un désaccord avec leur enfant adulte;
  • la décision de mettre les parents en maison de retraite ou d’opter pour des aides à domicile;
  • les dispositions prises par les parents pour la succession.

Les questions de succession peuvent pareillement générer des conflits entre frères et sœurs et nécessiter les services d’un médiateur. Dans tous les cas, cette procédure peut venir en première option avant un recours à la justice. Néanmoins, lorsqu’une instance est en cours, le juge peut également proposer un recours à la médiation familiale.

En conclusion, la médiation familiale peut servir à préserver les liens familiaux. Elle peut être envisagée avant et après l’installation d’un conflit.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.