Consommation de cannabis : quelles sont les différentes techniques ?

Bien que sa consommation soit illégale dans de nombreux pays, le cannabis n’en reste pas moins l’un des produits les plus consommés au monde. Cette plante millénaire réputée pour ses propriétés relaxante et apaisante est transformée sous diverses formes (haschich, CBD, herbes…) pour différentes méthodes d’ingestion. Dans cet article, on vous présente les différentes techniques de consommation du cannabis.

L’inhalation par combustion (fumé)

Il s’agit de la première et de la plus courante des méthodes de consommation. La méthode de l’inhalation par combustion consiste à fumer le cannabis comme on le fait avec la cigarette. Elle a pour mérite de faire passer les cannabinoïdes contenus dans la plante le plus rapidement possible vers le sang. Les effets interviennent ainsi en un laps de temps et le consommateur peut arriver aisément à les contrôler. Fumer le cannabis peut se faire par joint, pipe, blunt ou bang ; mais c’est le joint qui est fréquemment utilisé pour l’inhalation. Les joints sont en principe enroulés avec de la beuh ou tout autre produit dérivé du cannabis puis brûlés pour créer la fumée à inhaler. Ici, vous pouvez en savoir plus sur la beuh et lesdits produits dérivés.

Attention : Les experts déconseillent fortement — surtout aux débutants — de fumer le cannabis à cause des effets secondaires que cette méthode de consommation peut entraîner : toux, intoxication, brûlure des poumons et de la gorge, etc.

La vaporisation

C’est la seconde technique la mieux connue en matière de consommation de cannabis. Elle est même en passe de ravir la vedette à la combustion. Le principe ici est simple : le cannabis est consommé par chauffage des feuilles à l’opposé de l’inhalation traditionnelle qui se fait par brûlure de celles-ci. Une fois chauffées, les molécules contenues dans ces feuilles se transforment en vapeur pour être inhalées par le consommateur. Pour que le procédé fonctionne, il faut se servir d’un vaporisateur à herbe.

L’infusion

Elle suit directement les deux autres méthodes de consommation. Consistant à consommer le cannabis par voie orale, l’infusion peut être faite avec du lait ; cela du fait de la liposolubilité du THC. Composant phare du cannabis, le THC est responsable des effets tant désirés par les consommateurs. Malheureusement, il ne se dissout que dans les corps gras comme le lait. Le dosage diffère d’un consommateur à un autre, néanmoins, les quantités à diluer sont de 1 gramme de cannabis pour 1 litre de lait. Avec cette technique, l’apparition des effets est un peu plus lente. Ceux-ci n’apparaissent qu’après digestion du lait (15 à 60 min).

La macération dans l’alcool

La macération est également une technique de consommation du cannabis. Peu connue, elle est néanmoins très efficace. Pour l’appliquer, il suffit de laisser macérer le cannabis dans une bouteille de votre type d’alcool préféré (whisky, rhum, cognac, alcool, etc.) durant au minimum 6 semaines. Pour le dosage, 25 grammes de cannabis pour 1 litre d’alcool sont recommandés.

Les comestibles

Il s’agit là de petites innovations apportant une expérience totalement différente des méthodes standards. Grâce à ces produits comestibles, les substances contenues dans le cannabis (THC, CBD…) passent dans le sang via le tube digestif. Les aliments au cannabis agissent ainsi jusqu’à 12 h de temps. Parmi ceux-ci, vous retrouverez le beurre de cannabis, les pilules ou les gélules, les chewing-gums au cannabis, etc.

Autres techniques de consommation

Il existe d’autres techniques de consommation du cannabis. Au nombre de celles-ci, on peut citer :

  • Le sublingual ;
  • L’utilisation de topiques au cannabis ;
  • Le Bang ;
  • Etc.
No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.