Comment fonctionne une e-cigarette ?

La cigarette électronique est un dispositif qui produit une vapeur inhalable à partir d’un liquide aromatisé. Plusieurs spécialistes s’accordent à dire qu’il s’agit d’une alternative sûre à la cigarette classique. Comment fonctionne concrètement une cigarette électronique ? Quels sont ses composants ? Découvrez les réponses dans cet article.

Quel est le principe de fonctionnement de la cigarette électronique ?

Lorsque vous actionnez votre e-cigarette en appuyant sur le bouton switch, la batterie fait passer du courant dans une résistance. Cette dernière se chauffe et enclenche la production de vapeur en chauffant à son tour une mèche imbibée d’e-liquide. La vapeur produite remonte par l’embout. Ainsi, contrairement à une cigarette classique, ce n’est pas le fait de tirer sur l’embout qui déclenche ici le mécanisme de création de vapeur. C’est plutôt le passage du courant à travers la résistance. Il faut donc garder la main sur le bouton switch tout en aspirant la vapeur. Il existe certaines cigarettes électroniques qui ne disposent pas de bouton. Pour ces modèles, c’est un capteur d’inhalation situé à l’intérieur de l’appareil qui actionne le dispositif.

Quels sont les composants d’une e cig ?

Une e-cigarette comprend 4 principaux éléments que sont :

  • l’embout ;
  • la cartouche ;
  • la résistance ;
  • la batterie.

Découvrez ci-dessous le rôle que joue chacun de ces composants dans le fonctionnement de la cigarette électronique.

Le clearomiseur et sa résistance

La résistance est la pièce maîtresse du dispositif de vapotage. Elle est une composante du clearomiseur (encore appelé atomiseur) situé dans la partie centrale de la cigarette électronique. Sur le marché, on retrouve deux types d’atomiseurs que sont : les atomiseurs reconstructibles et les atomiseurs classiques.

La différence entre ces deux types d’atomiseurs se situe au niveau du mode de montage des résistances. Les atomiseurs classiques ont des résistances toutes faites prêtes à être installé. Leur montage est très facile. En cas d’usure, il suffit au vapoteur de se procurer une nouvelle résistance et de remplacer l’ancienne. Selon la fréquence et l’intensité de vape, ce remplacement peut être réalisé toutes les 2 à 3 semaines.

À l’opposé, dans les atomiseurs reconstructibles, les résistances ne sont pas toutes faites. Ce type de dispositif est conçu de manière à permettre aux vapoteurs de construire eux-mêmes leurs résistances. En lieu et place de l’emplacement d’installation classique, les vapoteuses à atomiseur reconstructible disposent d’un plateau de reconstruction sur lequel les résistances peuvent être fixées.

En ce sens, le choix d’un atomiseur reconstructible offre de nombreuses possibilités au vapoteur. Il peut par exemple varier la taille et la configuration de la résistance selon la puissance de vape qu’il désire. Il peut également adapter la résistance à la saveur qu’il souhaite obtenir. Pour acheter des atomiseurs reconstructibles fiables, vous pouvez consulter le catalogue de VAPO-R. Ce site spécialisé dans la vente de cigarettes électroniques vous propose une large gamme d’appareils et d’accessoires adaptés à vos besoins. Les livraisons peuvent être effectuées en France, en Belgique et au Luxembourg.

L’embout ou le drip tip

L’embout, encore appelé drip tip, est la partie supérieure de la cigarette électronique. C’est lui qui sert à aspirer la vapeur produite à l’intérieur du dispositif (via la cheminée). Sa configuration varie suivant le mode d’inhalation et les préférences du vapoteur. Par exemple, le drip tip d’une cigarette à inhalation indirecte est long et fin tandis que celui d’une cigarette à inhalation directe est plutôt large et court. En ce qui concerne le matériau de fabrication, on retrouve sur le marché des drip tips en résine, en cuivre, en aluminium et même en acier.

La batterie

La batterie fournit au dispositif de vapotage l’énergie dont il a besoin pour fonctionner. Elle dispose d’un embout USB qui permet de la recharger.

Sur le marché, on retrouve deux types de batteries pour cigarettes électroniques. Il y a :

  • Les batteries à tension constante.
  • Les batteries à tension variable.

Les batteries à tension constante se distinguent des batteries à tension variable par le mode de fourniture du courant. Dans le premier cas, l’énergie est libérée de façon constante, quelle que soit la pression exercée par le vapoteur. Dans le second cas, l’énergie libérée peut être contrôlée. Le vapoteur peut faire varier l’intensité du courant soit en appuyant longuement le bouton switch, soit à l’aide d’un bouton dédié placé sous la batterie.

Comme pour les smartphones, la puissance d’une batterie de cigarette électronique s’évalue en milliampère-heure (mAh). C’est elle qui détermine l’autonomie du dispositif. Plus la valeur en mAh est importante, plus la vape pourra durer.

La cartouche et l’e-liquide

Entre la résistance et le drip tip, se trouve la cartouche de la cigarette électronique. Encore appelée réservoir, elle contient le liquide qui fait fonctionner l’appareil. La contenance du réservoir varie selon la cigarette. Il existe certains modèles (les cigarettes électroniques à drippers) qui ne possèdent pas de réservoir à proprement dire.

L’e-liquide quant à lui n’est rien d’autre qu’un mélange de composés chimiques auxquels sont ajoutés des arômes naturels ou de synthèse. La concentration de chaque composé dans le liquide influence directement la production de vapeur.

e liquides

Comment fonctionne la résistance ?

Le principe de fonctionnement de la cigarette électronique repose entièrement sur l’effet Joule. Lorsque la résistance entre en contact avec le courant, une série de réactions se produit pour la transformation d’une partie de l’énergie électrique en chaleur. Techniquement, ce sont les porteurs de charge en provenance de la batterie qui font vibrer les atomes constitutifs de la résistance pour créer la chaleur. C’est pour cette raison que la tension délivrée par la batterie occupe une place importante dans le fonctionnement de la cigarette électronique. Plus la résistance va chauffer, plus le volume de la vapeur pourra être intense.

Que retenir ? Pour fonctionner, une cigarette électronique utilise l’effet Joule. Au contact de l’énergie électrique produite par la batterie, une résistance chauffe et fait s’évaporer l’e-liquide qui imbibe la mèche. Le tout est actionné par un bouton switch que le vapoteur met en marche au gré de ses besoins.

Rating: 5.0/5. From 2 votes.
Please wait...

Une pensée sur “Comment fonctionne une e-cigarette ?

  • 31/01/2020 à 19:51
    Permalink

    Pour être tranquille, il vaut mieux prendre une e-cigarette de forte puissance. Elle tienne plus longtemps!

    No votes yet.
    Please wait...
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *